23 juillet, 2021

Dianne Whelan: Une carte narrative de son voyage sur le Sentier Transcanadien

Le 1er juillet 2015, Dianne Whelan est partie de St. John’s, à Terre-Neuve, d’où elle a entrepris de parcourir le plus long réseau de sentiers du monde – le Sentier Transcanadien –  à pied, en raquettes, en vélo de montagne et en canoë. Six ans plus tard, le 1er juillet 2021, Dianne a entamé la dernière portion de ce voyage monumental et prévoit arriver à Victoria le 1er août.

Avant de s’attarder au Sentier Transcanadien, Dianne a filmé des documentaires dans l’Arctique canadien et au camp de base du mont Everest. Comme plusieurs créateurs canadiens avant elle, Dianne trouve l’inspiration dans la nature. Le chant d’un hibou ou la lueur du soleil matinal lui inspirent souvent des impressions et des pensées soudaines qui méritent d’être partagées.

« Là-bas, on se branche sur un vaste écosystème vivant, dit-elle. On n’a pas b besoin d’y réfléchir, tout nous arrive intuitivement. »

Ce qui rend la perspective de Whelan unique, à notre époque contemporaine, c’est que son entreprise n’est pas liée à un défi ou à un accomplissement athlétique. Elle décrit plutôt son expédition comme un pèlerinage environnemental pour rendre hommage à la terre et à l’eau, et pour témoigner son respect aux peuples autochtones. Dans le cadre de son expédition de 27 000 km, elle travaille à la création d’un documentaire à propos de son expérience, intitulé 500 Days in the Wild.

 


Son épique parcours

Cliquex sur la carte ci-dessous pour suivre le parcours de Dianne sur le Sentier Transcanadien.


Le dernier coup de pagaie

Le 1er juillet, Dianne a commence le dernier droit de son monumental voyage! Le dernier trajet que doit parcourir Dianne à la pagaie la mènera dans les territoires traditionnels des Premières Nations Coast Salish.

Cliquez sur la carte ci-dessous pour suivre la dernière trajet de Dianne à la pagaie, et accueillons-la avec nos félicitations à la ligne d’arrivée!


 

 

Merci