23 juillet, 2021

L’amour que l’humoriste Ron James porte à la nature est une tradition familiale

«J’ai senti la caresse de l’air marin sur mes joues de Cape Spear à Haida Gwaii. La nature est tout simplement remarquable, c’est notre meilleure carte de visite.»

Ron James, humoriste acclamé et supporteur de longue date du Sentier Transcanadien, éprouve un profond amour et une grande appréciation pour la nature et le plein air, tous deux hérités de son père au fil des conversations et des voyages qu’ils ont vécus ensemble alors qu’il était tout jeune; lorsqu’on entend son père affirmer des choses telles que «Il n’y a rien de mieux que de boire une tasse de thé en pleine forêt», on apprend très tôt qu’il s’agit d’une expérience précieuse.

Ron James fait remarquer qu’au cours de la dernière année, «le pays tout entier a su intuitivement que la nature était l’endroit le plus sécuritaire et le plus réconfortant pour nous; elle est un sanctuaire – sauf bien sûr quand on se trouve sur le territoire d’un grizzly et qu’on remarque devant notre tente une trace de patte qui n’y était pas la veille!».

 

Apprivoiser le calme

«La nature possède le pouvoir de nous rétablir et la capacité de nous calmer; elle a toujours été là pour moi», confie Ron. Comme artiste accompli et apprécié, il travaille dans des environnements dont le rythme est soutenu et il demeure dans une ville effervescente, mais quand il se trouve entouré de la nature, il parvient à apprivoiser le calme pour focaliser sur l’instant présent. «J’arrive à me projeter dans mes rêves d’enfance, alors que je regardais des reportages sur le Nord canadien et les émissions de David Suzuki avec mon père», dit-il.

 

« Le Sentier Transcanadien est l’élément vital des Canadiens, et il est nécessaire de le préserver et de l’entretenir afin de le rendre accessible à tous. »
– Ron James, humoriste

 

Une tradition familiale

Ron a transmis son amour de la nature et du temps passé en plein air à ses deux filles, exactement comme son père l’avait fait avec lui. Elles sont aujourd’hui devenues des passionnées de plein air et partent explorer la nature dès qu’elles en ont l’occasion. Ron et ses filles ont fait des randonnées ensemble dans tout le pays, ont visité les Territoires du Nord-Ouest en kayak et ont parcouru le monde pour aller observer les oiseaux.

L’un des moments forts de ses excursions d’ornithologie a eu lieu près de chez lui, à Toronto, «sur la péninsule de Leslie Street Spit – sur la pointe, près du phare, par un jour froid d’hiver. J’ai vu mon premier harfang des neiges. Il était perché sur un affleurement rocheux. Je ne l’ai pas vu tout de suite, à cause de la neige; mais quand il a bougé la tête, je l’ai remarqué. Ç’a été un moment très spécial.».

Ses filles l’ont même surpris cette année en lui organisant une fête d’anniversaire à l’un de ses sites préférés en bordure de la rivière Rouge!

His daughters even surprised Ron with a birthday celebration at one of their favourite spots along the Rouge River this year!

Pour souligner les étapes importantes de la vie de ses nièces, il a offert des dons à Sentier Transcanadien qui rendent hommage aux paysages uniques qu’elles adorent en Nouvelle-Écosse.

 

«La nature, j’en n’ai jamais assez»

Dès qu’il arrive à se libérer pour quelques jours – ou même quelques heures – entre deux spectacles, Ron saisit l’opportunité de passer du temps dans des endroits qui lui apportent paix et bonheur. Il se souvient encore d’avoir planifié des spectacles au Yuk Yuk’s Comedy Club, à Sudbury, sachant qu’il pourrait se rendre en voiture au parc provincial de Killarney (en Ontario) et passer une journée dans le bois avant d’aller donner son spectacle en soirée.

Au fil des ans, en profitant de tels moments, il a pu passer du temps dans des parcs provinciaux en Alberta, suivre des pistes de loups dans la neige en Ontario, voir Signal Hill, et se dresser devant l’océan à Terre-Neuve pour voir la mer s’étendre au loin.

Il confie qu’en Nouvelle-Écosse, «ma maison est entourée de chevreuils, de coyotes, d’oiseaux chanteurs et de faisans, bercée par le son du roulement des vagues, et imprégnée de l’odeur de la mer. Ça s’infiltre dans mon ADN.

 

Faites-le en grand

Ron a récemment offert son humour, son talent et son temps pour tenir le rôle principal de notre vidéo de financement Faites-le en grand et pour en faire la narration. La campagne invitait les gens à faire un don pour aider à financer les travaux urgents, améliorer la signalisation et rendre le Sentier plus sécuritaire et plus accessible pour tous.

Il dit que cette association était «un match parfait», considérant ses expériences personnelles d’exploration du Sentier Transcanadien et sa conviction de l’importance du Sentier en tant qu’endroit sécuritaire dont tous peuvent profiter.

 

Les astuces de Ron pour explorer le Sentier Transcanadien

Inviter les gens à passer du temps dans la nature en explorant le Sentier Transcanadien est tout naturel pour Ron. Il recommande de:

  • Savoir où l’on va et en informer des proches
  • Toujours être bien préparé: prévoir de l’eau, des collations, de l’équipement, etc.
  • Demeurer conscient de son environnement et garder l’œil ouvert

Dernier conseil mais non le moindre, il demande: «Respectez le Sentier – c’est très important pour moi. Si vous voyez des déchets, ramassez-les. Faites du bénévolat pour entretenir le Sentier. Offrez votre aide là où vous le pouvez.».

Merci